Le seul SIRH dédié aux métiers du transport

Transport routier de marchandises : la déprime

Le seul SIRH dédié aux métiers du transport

Actualité STSLe mois de février marque, pour une majorité de transporteurs, le retour à l’âge glaciaire : des coûts en hausse couplés à une baisse d’activité qui ne permet pas de répercuter… L’analyse du quotidien Les Echos.

Dans sa traditionnelle revue mensuelle du « marché des affaires », Les Echos passent en revue l’ensemble des secteurs économiques. S’ils notent que l’économie française, dans son ensemble, s’est plutôt bien comportée le mois dernier, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne.

La consommation tient le choc et le ralentissement des travaux publics ne s’est pas concrétisé. Toutefois, des secteurs comme le papier ou les transports souffrent de la flambée des matières premières.

Une nouvelle année noire

Ainsi, le quotidien, se fiant à l’enquête conjoncturelle de la FNTR, indique que les entreprises de transport routier de marchandises ont connu une forte baisse de leur activité au mois de février.
L’effet serait surtout sensible à l’international. Les Echos rappellent l’envolée des cours du gazole : +4,1% depuis le début de l’année et un taux moyen supérieur de 13,4% par rapport à celui de 2007.

Le déséquilibre actuel entre l’offre et la demande « empêche les transporteurs de répercuter correctement cette hausse des coûts. »

La plupart des entreprises interrogées par la FNTR notent une dégradation de leur marge et leurs projections pour l’avenir sont négatives. Pour parfaire cette analyse, il faut se plonger dans les pages « services » pour relever que le TRM sera « dans le rouge » cette année, selon l’Unostra. L’organisation souligne qu’il faut s’attendre à une nouvelle vague de défaillances « à partir de l’été », réveillant le spectre d’une nouvelle « année noire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *