STS, acteur unique en gestion des temps et paie transport

La saga écotaxe ou l’histoire sans fin de la Taxe poids lourds

STS, acteur unique en gestion des temps et paie transport

Ecotaxe Taxe poids lourdsLe secteur du transport routier de marchandises souffre parfois d’un manque de notoriété publique pour faire entendre sa voix. Accordons au moins cette qualité à l’écotaxe, qui de l’été à l’automne 2013, a réussi à provoquer une sortie de route retentissante dans laquelle le gouvernement s’est durablement enlisé.

L’écotaxe, pourquoi ?

Mais au-delà des péripéties politico-médiatiques de cette affaire d’état, il est utile de prendre du recul et de bien comprendre les enjeux d’un tel système pour l’avenir du transport routier en France et en Europe. Tout d’abord, il convient de rétablir certaines vérités que les journalistes de plateaux TV ou même parfois certains « pseudo-experts » de l’écotaxe bafouent allègrement.

En numéro un, n’oublions pas que l’écotaxe n’est pas une disposition française imaginée lors du Grenelle de l’environnement pour faire plaisir aux écologistes, mais au contraire la transposition d’une directive européenne antérieure au Grenelle, dénommée « Eurovignette » et imposée à tous les états européens dans le cadre du financement et de l’harmonisation des péages sur les réseaux transeuropéens de transport.

En numéro deux, rappelons aussi que les fameux portiques écotaxe qui cristallisent toute la colère des bonnets rouges, ne sont que de simples radars automatiques parmi les différents dispositifs de contrôle et qu’ils n’ont strictement aucune influence sur la perception de l’écotaxe, qui elle s’appuie sur les technologies plus discrètes du GPS et de la téléphonie mobile. Le concept de l’écotaxe s’inscrit naturellement dans la logique libérale de l’Union Européenne en visant à transférer les coûts d’usage du contribuable au consommateur.

Le cas particulier Français

Deux vrais problèmes rendent les choses infiniment plus compliquées en France par rapport aux autres pays européens qui ont déjà mis en place la directive Eurovignette. D’une part, le comportement de l’Etat qui ne soulage pas le contribuable tout en surtaxant le consommateur. Et d’autre part celui de certaines catégories de chargeurs qui refusent d’accepter le principe logique de la répercussion des coûts vers le consommateur.

En attendant que tout le monde se mette d’accord sur cet épineux dossier, le conseil STS ira en premier lieu aux conducteurs et aux managers de flotte afin de les sensibiliser efficacement aux quelques risques d’infraction à la réglementation écotaxe qui peuvent faire encourir des pénalités substantielles. N’oublions pas en effet que les infractions écotaxe (boitier éteint ou en panne, erreur de configuration ou sur le nombre d’essieux) sont éligibles aux contraventions de classe 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *